Accueil Activités Politiques urbaines Plans de désherbage
Le plan de désherbage : le diagnostic des surfaces publiques urbaines PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 20 Février 2009 12:32

Le plan de désherbage est un outil mis en place par le CORPEP (conseil d’orientation régional pour la protection des eaux contre les pesticides). Il a pour objectif de faire le point sur les pratiques des désherbages de la commune : mise en évidence des zones à risques de transferts des produits phytosanitaires, choix des molécules, stockage des produits, conditions d’utilisation, protection des applicateurs, matériel de traitement utilisé...

Les techniciens du SMEGA réalisent les plans de désherbage et les réactualisations, de l'ensemble des communes de son territoire.

Le but est de limiter l’usage des produits phytosanitaires et de les supprimer sur les zones à risque fort de transfert de polluants. Les étapes de cet outil sont les suivantes :

  • Etat des lieux des pratiques de désherbage (conditions d’utilisation de pesticides, stockage, élimination des déchets, protection des applicateurs, matériel de traitement utilisé…)
  • Classement et cartographie des surfaces désherbées. Il s'agit d'un état des lieux des risques de pollution par transfert des produits phytosanitaires (mesure des surfaces, détermination du niveau de risque : proximité de l’eau, perméabilité des surfaces, pente.). Ainsi, les zones désherbées chimiquement sur la commune qui présentent un risque de pollution de l’eau apparaissent en rouge sur une carte de la commune.
  • Préconisations sur les modes de désherbage adaptés : emploi de techniques alternatives, choix et quantités de produits à utiliser, aménagements à réaliser pour limiter l’entretien…

Pourquoi un plan de désherbage communal ?

Les communes doivent montrer l’exemple en réalisant un entretien des espaces publics respectueux de l’environnement. Aujourd’hui, l’impact des produits phytosanitaires n’est plus à démontrer :

  • Sur la ressource en eau potable,
  • Sur le milieu naturel (air, sol, aliments, faune, flore…),
  • Sur la santé des applicateurs, mais aussi des personnes tiers.

L’impact sur la qualité de l’eau est d’autant plus important en Bretagne, puisque 80% de l’alimentation en eau potable sont issus des eaux superficielles, directement concernées par la pollution par les pesticides.

Outre les agriculteurs et les communes, les particuliers sont également concernés par l’usage de ces produits. Le plan de désherbage permet de les sensibiliser sur l’impact de ces produits sur l’environnement. Pour être efficace, le plan de désherbage doit être accompagné d’une sensibilisation du public.

Le plan de désherbage est également l’occasion d’informer les services techniques sur les nouvelles méthodes d’entretien des espaces publics : techniques alternatives de désherbage, aménagements…

Le plan de désherbage implique :

  • Une remise en cause des pratiques de désherbage : l’amélioration de la qualité de l’eau passe par des changements d’habitudes de travail des agents communaux. Par exemple, l'application du plan de désherbage, la réflexion sur  l’utilité du désherbage de certaines zones, la réflexion sur les techniques alternatives ou la réalisation de nouveaux aménagements permettent de réduire les besoins d’entretien…
  • Une évolution des mentalités : une voirie bien entretenue ne doit plus être synonyme de surfaces totalement exemptes de végétation spontanée.
  • Des changements de pratiques : Ils doivent êtres accompagnés de campagnes d’information afin de recueillir l’adhésion des habitants de la commune.
 


Design par vonfio.de
Copyright © 2017 SMEGA. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.